79 brigade aéromobile (Nikolaev, Ukraine)

Table des matières:

79 brigade aéromobile (Nikolaev, Ukraine)
79 brigade aéromobile (Nikolaev, Ukraine)
Anonim

Comment la 79e brigade aéromobile séparée de Nikolaev est-elle apparue ? Quelle était sa fonction d'origine ? Que fait-elle maintenant? Pour certains, la 79e brigade aéromobile sont des héros, pour d'autres, ce sont des punisseurs qui détruisent leur peuple.

79 brigade aéromobile

Histoire de la Création

En 1979, le commandement de l'armée soviétique décide de créer une infanterie légère aéroportée. Ceux-ci étaient censés être des régiments et des brigades d'assaut aérien. La solution a été trouvée rapidement. L'une des principales bases était le bataillon de reconnaissance et de soutien aéroporté du 111e régiment aéroporté, qui fait partie du district militaire d'Odessa dans la ville de Nikolaev. Ensuite, une 40e brigade distincte a été formée (assaut aéroporté, et après 1990 - aéroportée).

Peu de temps après l'effondrement de l'URSS, l'Ukraine a déclaré son désir de faire sécession et est devenue un État indépendant. En conséquence, la 79e brigade aéromobile (Nikolaev) est passée sous la juridiction du pays nouvellement formé. Quelques années plus tard, à la fin des années 90, le régiment est renommé. Maintenant, il s'appelait le soixante-dix-neuvième régiment aéromobile séparé. C'était un analogue de l'assaut aérienTroupes soviétiques.

79 Brigade aéromobile séparée Nikolaev

Enregistrement du certificat

Le 79e Régiment s'est distingué dans de nombreuses opérations de maintien de la paix. Les militaires ont accompli leur devoir en Serbie, au Monténégro, au Kosovo, en Slovénie, en Macédoine, au Libéria, en Sierra Leone et en Irak. Avec la participation de la 79e brigade, plusieurs exercices internationaux ont eu lieu. Je dois dire que l'armée ukrainienne n'a alors fait ses preuves que du côté positif.

En juillet 2007, sur la base de ce régiment, renforcé en outre par un régiment d'hélicoptères séparé, une 79e brigade aéromobile séparée expérimentale a été formée.

79 brigade aéromobile Nikolaïev

Opérations en Ukraine

Le résultat du célèbre "Euromaïdan" a été un coup d'État armé et la prise du pouvoir. Il y avait de plus en plus d'appels actifs à la persécution de ceux qui ne parlaient pas l'ukrainien. Une agression particulière s'est manifestée à l'égard de la population russophone vivant dans l'est de l'Ukraine. Les réunions populaires et les nombreux rassemblements contre l'interdiction de la langue russe ont été ignorés par le nouveau gouvernement. De plus, la pression s'est accrue, y compris avec le soutien des médias.

La décision d'organiser un référendum a été soutenue par la majorité des habitants. Elle a eu lieu le 11 mai 2014. Environ 90 % de la population a voté pour la fédéralisation. Deux républiques populaires ont été proclamées - Lugansk (LNR) et Donetsk (DNR). Bien sûr, Kyiv n'a pas reconnu le référendum. De plus, la RPD et la LPR ont été déclarées organisations terroristes. Près d'un mois plus tard, Turchinov, agissantPrésident, le soi-disant ATO a été déclaré. En fait, ce fut le début d'une opération punitive.

La 79e brigade aéromobile s'est avérée être parmi les forces lancées dans le nettoyage. Il opère sur le territoire de la RPD depuis le 18 mai 2014. En juin, la brigade a participé aux combats contre la milice populaire pour Saur-mogila.

79 brigade aéromobile nikolaev

Chaudron du Sud

Les affrontements armés prenaient de l'ampleur. Il y a eu de violents combats sanglants entre la milice du Donbass et des unités de l'armée ukrainienne. Saur-Mogila avait une importance stratégique particulière, car elle dominait les espaces steppiques qui lui étaient adjacents. De plus, la butte permettrait de contrôler une assez grande partie de la frontière entre la Russie et l'Ukraine. La hauteur était un point qui donnait un contrôle total sur l'approvisionnement du groupe sud.

Le 5 juin, les combats se sont déplacés vers la région de Marinovka (point de contrôle douanier, côté sud de la hauteur). Trois jours plus tard, des formations armées se retranchent au nord, à Snezhnoye. Le 12 juin 2014, la 79e brigade aéromobile de Mykolaïv a été attaquée par quatorze miliciens de la RPD armés uniquement d'AK-47 et d'un seul AGS-17. La milice populaire a désespérément défendu sa terre. À cette époque, la 79e brigade aéromobile disposait de quinze véhicules blindés de transport de troupes, de huit Hamers, du soutien de deux hélicoptères, d'un avion SU-27 et d'une artillerie active. Les pertes des deux côtés n'ont pas été officiellement indiquées.

Les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé un nouvel assaut sur les hauteurs le 2 juillet, et le 3 juillet, A. Parubiy (secrétaire du Conseil de la sécurité nationale et de la défense) a annoncé que le fief des «terroristes»détruit. Cependant, le 6 juillet, un nouvel assaut sur la hauteur « occupée » a lieu. Cette fois déjà par les forces d'un autre bataillon ukrainien "Azov". Les défenseurs ont tenu la brouette, repoussant à nouveau l'attaque furieuse. Azov, en revanche, a perdu environ 80% de sa composition et s'est retiré à l'arrière pour se réorganiser. Igor Mosiychuk, qui est le commandant adjoint du bataillon, a démenti l'information selon laquelle le bataillon avait été vaincu.

Cinq jours plus tard, une conférence de presse a eu lieu au cours de laquelle Igor Strelkov, commandant de l'armée de la milice, a annoncé que les districts de Saur-Mohyla et Snezhnoye étaient défendus par un détachement rebelle créé sur la base de Vostok.

À la mi-juillet, un groupement de 5 000 hommes de l'armée ukrainienne, qui comprenait le bataillon Shakhtersk, une partie d'Azov, la 24e brigade mécanisée, les 72e et 79e brigades aéromobiles, s'est retrouvé dans le Chaudron du Sud. Les militants ont été bloqués par la milice populaire. En seulement deux semaines, l'armée de Kyiv a perdu plus de 1 200 combattants, incl. officiers, plus de 3 000 personnes ont été blessées, de nombreux véhicules blindés lourds et légers ont été détruits, 2 avions SU-25 ont été abattus. Et ce ne sont que des chiffres approximatifs.

79e brigade aéromobile séparée

Liquidation partielle

Depuis juin 2014, la 79e brigade aéromobile a fidèlement exécuté l'ordre du gouvernement en combattant pour Saur-Mogila. En juillet, après être entré dans le "Chaudron du Sud", il a été partiellement liquidé. Les restes de la brigade ont essuyé des tirs de roquettes le 11 juillet. Environ 20% des militaires ont survécu. Pendant ce temps, les médias ukrainiens diffusaient sur toutes les chaînes les brillantes victoires dans le Donbass. Le 6 juin, le centre de presse de la RPD a fait un rapport qui selon les restesLa brigade a été touchée par une frappe aérienne de l'aviation ukrainienne. Dans quel but les quelques survivants ont été détruits, on ne peut que deviner. Le lendemain, le commandement de l'AEMBR a remis le système de défense aérienne Osa, le Grad MLRS et des équipements lourds (environ 70 unités, dont des chars) à la milice populaire. En fait, c'était un refus de subjuguer davantage Kyiv.

Les médias ukrainiens sont autorisés à déclarer…

Le 9 août, les principales chaînes de télévision ukrainiennes (en particulier TSN) ont annoncé publiquement le retour de tout le personnel sur leur lieu de déploiement. Pendant ce temps, le commandant d'un autre bataillon Dnepr-1, Parasyuk, s'est plaint de l'étouffement important des pertes des forces armées ukrainiennes. Sur les ondes d'une autre chaîne ukrainienne 112 Ukraine, il s'est plaint que "les Ukrainiens sont dupes".

Sujet populaire