Arménie, Goris : curiosités, lieux à visiter, que voir

Table des matières:

Arménie, Goris : curiosités, lieux à visiter, que voir
Arménie, Goris : curiosités, lieux à visiter, que voir
Anonim

Goris en Arménie est une ville située dans le sud-est du pays, l'un des centres administratifs de la région de Syunik. Cette région est connue des touristes et des voyageurs en raison de ses paysages pittoresques et de ses sites historiques intéressants: le monastère de Tatev, la forêt de pierre dans les montagnes et bien d'autres.

2018 Capitale de la culture CEI

En 2017, lors de la réunion du Conseil des chefs d'État de la CEI, la ville de Goris (Arménie) a été solennellement proclamée capitale culturelle de la CEI. Conformément au programme adopté, il est prévu d'y concentrer les ressources créatives et d'organiser de nombreux événements culturels et humanitaires.

Le but de cette décision est la divulgation la plus complète du potentiel de la ville, attirant l'attention des résidents d'autres régions d'Arménie, de Russie et d'autres pays de la CEI sur le riche patrimoine historique et culturel de ces lieux. Par conséquent, des informations sur l'histoire et la ville de Goris (Arménie) elle-même, où les touristes peuvent s'y rendre, aideront tous les voyageurs à s'orienter.

Carte de Syunik et Goris

Situation géographique etattractions

Goris est situé à 250 km de la capitale de l'Arménie dans la vallée pittoresque de la rivière. Vararak, entouré de crêtes rocheuses uniques et de forêts verdoyantes. Les pères fondateurs de la ville sont considérés comme Manuchar Bek Melik-Khyusekhnyan et le général russe P. Staritsky, qui était à la tête du district dans les années 1870.

Au 21e siècle, les touristes peuvent visiter de nombreux sites intéressants à Goris (Arménie), notamment:

  • monastère sur le rocher de Tatev;
  • plate-forme d'observation avec un belvédère près du monastère;
  • Forêt de pierre;
  • pont suspendu et funiculaire, etc.
Monastère de Goris

Histoire de Goris

Les caravanes commerciales de Tiflis à Tabriz, reliant la Russie et la Perse, traversaient ces lieux depuis l'Antiquité. Du fourrage a également été apporté le long des routes de montagne, destiné à approvisionner la garnison locale des troupes russes.

À la suite de la fin de la guerre russo-perse, qui a eu lieu en 1826-1828, ce territoire faisant partie de l'Arménie orientale a été inclus dans l'Empire russe. Ensuite, il y avait le village de Geryusy, situé dans les profondeurs de la gorge. Comme l'a écrit l'historien V. Potto dans un livre consacré aux résultats de la guerre russo-perse, cet endroit était remarquable pour les piliers de pierre d'origine volcanique qui se dressaient autour. Cela a créé une atmosphère de mystère et d'unicité du village, situé dans les montagnes du Caucase.

Geryusy avait ses propres belles sakli (maisons) et ses tours, il y avait une chapelle et un moulin à eau, à travers lesquels le débit rapide d'une rivière de montagne tonnait. La végétation était représentée par d'anciensplatanes étendus, qui étaient situés en demi-cercle et descendaient en terrasses dans les gorges de Geryus.

Selon les archives survivantes, le nom de la ville a été interprété par les résidents locaux et les soldats de l'armée russe de différentes manières: Goris, Gorus, Gyurisi, Keres, Koris, Kyuris, etc. Le nom moderne Goris était mentionné pour la première fois dans le livre des archives mémorables du greffier local Movses Ishatakaran" en 1647.

Pierres sur la montagne

Construire une nouvelle ville

En 1867, par décret de l'empereur russe Alexandre II, afin d'améliorer l'administration des régions du Caucase et de Transcaucasie, la province d'Elisavetpol a été formée sur le territoire de l'Arménie, qui comprenait 5 comtés. L'un d'eux, situé au sud-est de la région de Syunik, s'appelait Zangezur. C'était l'un des plus grands, s'étendant du lac. Sevan à la rivière. Arax. C'est la ville de Goris qui a été nommée chef-lieu de ce comté.

P. Staritsky a été nommé chef ici, qui a choisi un nouveau lieu de construction sur une partie plus plate du plateau. Ainsi, une nouvelle ville a été fondée au milieu des pâturages, des prairies et des pâturages de bétail.

La construction du centre administratif s'est déroulée dans le style architectural d'origine: les rues étaient strictement alignées et les quartiers avaient la forme de places. Par conséquent, la disposition de Goris ressemble à un échiquier. Il existe 2 versions sur les auteurs de ce style dans la ville: selon l'une, il s'agissait d'architectes allemands ou français, selon l'autre, les spécialistes locaux Dzhanushyan, Kozlov, Kharchenko, et ce dernier a également supervisé les travaux de construction.

Les maisons ont été construites en 1-3sols en matériaux locaux: bas alte et tuf. Chacun a un petit jardin à l'arrière. Des équipements culturels, sociaux et industriels ont également été construits dans la ville.

Selon le plan, les constructeurs devaient faire un signet de 36 rues se coupant perpendiculairement. Une place a été placée dans la partie sud-est, le long de son périmètre - bâtiments publics et commerciaux de 2 étages. Un jardin de ville a été aménagé à proximité et une église a été érigée.

L'une des premières à être construites était une école publique pour enfants et une prison de comté, plus tard un bureau de poste, un hôpital (pour 4 lits) et une pharmacie leur ont été ajoutés. Évaluant les perspectives de la ville en construction, de riches paysans des villages voisins du comté ont commencé à s'installer ici. Par conséquent, le nombre de magasins et de magasins ici comptait plusieurs dizaines.

Ville de Goris

Développement de Goris et population

En 1885, selon les descriptions de l'ethnographe S. Zelinsky, 55 bâtiments résidentiels avec une population de 400 personnes ont été construits à Goris (Arménie). Le comté était gouverné par 43 fonctionnaires, et 62 officiers de police à cheval et 71 officiers militaires assuraient l'ordre.

En 1898, grâce au financement du marchand G. Mirumyan, la première centrale hydroélectrique fut construite ici, mais sa capacité (48 kW) ne suffisait qu'à éclairer les bâtiments des autorités et des habitants aisés.

Goris a reçu son statut de ville officielle en 1904 à la demande de l'empereur Nicolas II, lorsque sa population comptait environ 2,5 mille personnes. Vers la seconde moitié du XXe siècle. le nombre d'habitants a déjà atteint 17,5 mille.

Monastère de Tatev: nom et légendes

Sud de Gorisil y a un monument d'architecture ancienne - le monastère de Tatev, fondé au IXe siècle. sur le site où le sanctuaire a été construit dans l'antiquité. Le bâtiment s'élève juste au bord d'une immense gorge de plusieurs centaines de mètres de profondeur.

Traduit de l'arménien, "tatev" signifie "donne-moi des ailes". L'origine du nom est expliquée dans plusieurs légendes à la fois. Selon la première, le bâtisseur du monastère, ayant terminé les travaux et regardant du haut de la montagne, se mit à demander à Dieu de lui donner des ailes. Après avoir satisfait à la demande, il s'est envolé.

Selon la deuxième version, après l'achèvement de la construction du temple de Tatev, il a fallu mettre une croix sur son dôme. Cela a été décidé par l'un des étudiants du maître, qui l'a fait secrètement la nuit de ses propres mains. Submergé par la fierté de son exploit, il est monté sur le dôme la nuit et a hissé la croix, mais n'a pas eu le temps de descendre.

Quand le maître est sorti le matin, son disciple, effrayé et craignant d'être puni pour son obstination, a crié à Dieu avec les mots "Tal tev!" et a sauté dans l'abîme. La troisième version est similaire à la précédente, seule la chute a été faite par le maître lui-même après avoir décidé qu'il avait fait la création la plus remarquable de sa vie.

L'hypothèse historique de l'origine du nom est plus probable, elle raconte que le nom du monastère a été donné en l'honneur de l'un des disciples de l'apôtre Fatey, dont le nom était St. Eustateos, qui en arménien est traduit par Tatev. Il prêcha le christianisme en Arménie, puis mourut dans les tourments de la foi.

Le temple du monastère de Tatev a été érigé sur sa tombe, qui a été consacrée par St. Grégoire l'Illuminateur. Ses ruines peuvent encore êtredécouvrir près des murs de la forteresse.

Monastère Tateevsky maintenant

Histoire de la construction du monastère

La fondation du monastère de Tatev en Arménie a eu lieu au tournant du 9-10ème siècle. et a été faite par le dirigeant arménien de Syunik Ashot, les princes G. Supan II et B. Dzagik. Selon une autre version, elle a été fondée au 4ème siècle, car, selon des données historiques, une église avait déjà été construite ici et plusieurs moines vivaient à cette époque. Avec l'avènement de la métropole de Syunik, le monastère a commencé à s'étendre.

Au 14e s. une université a commencé à fonctionner ici et le nombre de moines atteignait déjà 1 000. Au cours de ces années, 47 villages appartenaient déjà au monastère, dont les dîmes étaient prélevées. Cela a permis de soutenir le nombre croissant de frères, la bibliothèque et l'université. Selon les chroniques, près d'un millier de reliques de saints y étaient conservées. Cependant, lors de l'invasion de Tamerlan en 1387, Tatev a été pillé et incendié. Et au XVe siècle. Les nomades turkmènes sont venus ici et ont achevé la destruction du monastère.

L'apogée suivante de Tatev est tombée au 17-18ème siècle. – les moines, l'abbé, les serviteurs et les clercs vivaient ici. Cependant, en 1931, un tremblement de terre a complètement détruit tous les bâtiments.

La restauration et la restauration de l'église, des cellules et des murs du monastère ont été réalisées de 1974 jusqu'à la fin des années 1990.

Intérieurs des temples

Université de Tatev

L'établissement d'enseignement sur le territoire du monastère de Tatev en Arménie se composait de 3 facultés:

  • le premier a étudié les écrits des anciens philosophes, l'arithmétique, l'astronomie, la médecine et l'anatomie,géographie et chimie, histoire et littérature, rhétorique et art de la prédication;
  • au deuxième degré, les élèves ont étudié l'histoire et les bases de la peinture, appris le dessin, la calligraphie et la peinture, ainsi que l'art du recensement des livres;
  • le troisième enseignait la théorie et l'histoire de la musique et du chant d'église.

Grâce à l'Université de Tatev, le monastère est devenu un centre majeur de la vie spirituelle pan-arménienne et de l'enseignement des sciences et des arts. On pense que c'est lui qui a aidé l'Église arménienne à éviter la latinisation et la pression du catholicisme. Par conséquent, les touristes qui souhaitent faire un voyage en Arménie doivent absolument visiter le monastère et admirer les gorges pittoresques à proximité de Goris.

Intérieur du monastère de Tatev

Forêt de pierre

Parmi les montagnes et les rochers, dans un bassin de forêt verte près de Goris (Arménie), des pyramides de pierre originales en forme de piliers et de colonnes s'élèvent. Des personnages complexes et des monstres fantastiques sont dispersés dans toute la vallée, entourée d'une forêt de feuillus.

Ils ont été formés par l'action constante de vents violents, de soleil brûlant et d'eau de pluie. Les formations de pierre ressemblent à de puissants arbres dans leur apparence et sont formées de roches de tuf volcanique. En forme, ils ressemblent à des tours et des obélisques en forme de cône. Leur look fantastique est complété par un jeu multicolore de plusieurs nuances: du brun-brun au gris-noir.

Ayant fait un voyage en Arménie et arrivé à Goris, les touristes peuvent voir les merveilles de la nature depuis une terrasse d'observation spéciale avec un belvédère, qui est faite à l'entrée deville.

Sur la rive opposée de la rivière Vararak, il y a d'anciens villages troglodytes de Bartsravane, Khndzorsk, Keres et Shinuayre. Ils ont été sculptés par des gens dans les rochers dans les temps anciens. Les gens ont vécu dans les grottes de manière continue pendant plusieurs siècles, jusqu'au milieu du XXe siècle.

Pierres sur le mont Goris

Excursions en Arménie près de Goris

Les voyageurs curieux peuvent visiter des endroits plus intéressants près de Goris:

  • Karahunj - Stonehenge arménien, composé de pierres anciennes qui, selon les scientifiques, remplissaient les fonctions d'un observatoire astronomique;
  • le plus long téléphérique du monde à Tatev, construit en 2010, qui en 12 minutes. livre les voyageurs au sommet de la montagne, où se trouve le monastère de Tatev, et relie également les villages de Halidzor et Tatev;
  • "Pont du Diable" - le pont de glace de Satani Kamurj, un monument naturel unique, formé en raison des dépôts de sel et de la vapeur montante dans la partie étroite de la gorge de la rivière. Vorotan, où les sources thermales chaudes existent depuis de nombreuses années.

Les amoureux de la nature et des excursions en Arménie peuvent visiter la réserve de Karagelsky, située à proximité de Goris, organisée en 1987. Le but de sa création était de protéger le lac. Karagel (Sevlich), situé dans le cratère d'un volcan éteint à une altitude de 2,6 km. Il offre des vues pittoresques sur les montagnes et un climat unique dans lequel vivent divers animaux.

ville troglodyte

Excursions depuis Erevan en Arménie

Pour les voyageurs quivous voulez découvrir l'Arménie sans vous déplacer bien au-delà de sa capitale, les voyages d'une journée à petit prix sont les mieux adaptés:

  • visitez les volcans éteints et le monastère de Saghmosavank, situé sur la falaise de la gorge, un obélisque à la mémoire de l'alphabet arménien et visitez la forteresse d'Amberd à 2,3 km d' altitude;
  • la ville de Vagharshapat est une belle vieille ville de la région d'Armavir, où vous pouvez voir l'église Saint-Hripsime (VIIe siècle) et la cathédrale Saint-Etchmiadzine (IIe siècle), les ruines du temple des forces Vigilantes (VIIe siècle), du tremblement de terre de 939;
  • regardez le monastère de Geghardavank à 40 km d'Erevan, la ville troglodyte de Geghard (12-13 siècles), visitez la résidence des rois arméniens - la forteresse de Garni (3-4 siècles avant JC);
  • aller au lac alpin. Sevan, situé à 1,9 km d' altitude, et découvrez les monastères de Sevanavank (IXe siècle) et Haghartsin, non loin de la ville de Dilijan, le monastère de Goshavank et les églises de St. Astvatsatsin et St. Grigor;
  • voir le complexe du monastère de Sanahin dans la région de Lori et Haghpat (10-14e siècles), un monument de l'architecture du Moyen Âge, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et de nombreux autres lieux intéressants.
Monastère sur fond d'Ararat

L'Arménie est l'un des États les plus anciens, sur le territoire duquel se trouvent de nombreux monuments d'architecture et d'art. Ici, vous pouvez voir non seulement les anciennes villes et monastères, le haut mont Ararat, mais aussi essayer la cuisine nationale, acheter de beaux tapis noués et entendre des toasts de table ornés. Les excursions d'Erevan en Arménie aideront les touristes à explorer le pays,avoir une variété d'expériences.

Sujet populaire